Logo Macromedia Flashplayer
T�l�charger le Flash player

RSS Conservatoire du littoral (Actu)

  • PETITES ÎLES DE MÉDITERRANÉE, éditions Gallimard
      Résumé : Les sentinelles de la biodiversité Par Sébastien Renou, photos de Louis-Marie Préau et Laurent Ballesta, préface de Daniel Rondeau Format 245x255 mm, 176 pages, 150 illustrations, 29 euros Parution le 8 mars 2012 Edition Gallimard […]
  • D'îles en îles.... l'inventaire du Conservatoire du littoral en Bretagne
      Résumé : Le Conservatoire du littoral présente le 17 septembre, à Perros-Guirec (Côtes d’Armor), l’Atlas du patrimoine micro-insulaire breton, édité avec le soutien de la Fondation Total. […]
  • 20 ans de la Fondation P&G pour la protection du littoral
      Résumé : Pour célébrer ses 20 ans d’action aux côtés du Conservatoire du littoral et marquer le lancement d’un cinquième quinquennat pour la préservation des paysages du littoral, La Fondation P&G a le plaisir de vous annoncer le lancement du projet « J’ai 20 ans […]


Laisses de mer

végétation de laisses de mer Les premières communautés végétales en contact avec le front de mer se développent souvent au niveau des laisses de mer, amas d’algues et de débris divers, déposées en haut de plage lors des tempêtes et des marées hautes de vives eaux. Elles forment le plus souvent une bande étroite et discontinue parallèle au trait de côte.

Les laisses de mer étant remaniées par les grandes marées et donc mobiles, les communautés végétales associées sont surtout constituées de plantes annuelles qui se régénèrent chaque année à partir de leurs graines qui sont emportées par les vagues puis déposées en haut de plage avec les laisses de mer. C’est au cours de l’été que la végétation annuelle des laisses de mer atteint son optimum. Au contact supérieur des végétations annuelles, sur des substrats plus stabilisés, des espèces vivaces apparaissent. Elles profitent toujours d’un substrat enrichi en débris organiques, mais moins instable. On y retrouve le crambe maritime, espèce protégée au niveau national.

 

Ces habitats sont aussi très importants pour la faune côtière, véritable niche pour les invertébrés inféodés aux laisses de mer et fréquentés assidument par les limicoles hivernants et migrateurs pour leur alimentation. Enfin, ces habitats sont des zones de nidification pour certaines espèces d’oiseaux comme le gravelot à collier interrompu.