Logo Macromedia Flashplayer
T�l�charger le Flash player

RSS Conservatoire du littoral (Actu)

  • PETITES ÎLES DE MÉDITERRANÉE, éditions Gallimard
      Résumé : Les sentinelles de la biodiversité Par Sébastien Renou, photos de Louis-Marie Préau et Laurent Ballesta, préface de Daniel Rondeau Format 245x255 mm, 176 pages, 150 illustrations, 29 euros Parution le 8 mars 2012 Edition Gallimard […]
  • D'îles en îles.... l'inventaire du Conservatoire du littoral en Bretagne
      Résumé : Le Conservatoire du littoral présente le 17 septembre, à Perros-Guirec (Côtes d’Armor), l’Atlas du patrimoine micro-insulaire breton, édité avec le soutien de la Fondation Total. […]
  • 20 ans de la Fondation P&G pour la protection du littoral
      Résumé : Pour célébrer ses 20 ans d’action aux côtés du Conservatoire du littoral et marquer le lancement d’un cinquième quinquennat pour la préservation des paysages du littoral, La Fondation P&G a le plaisir de vous annoncer le lancement du projet « J’ai 20 ans […]


Falaises, côtes rocheuses

Zoom sur les falaises du calvados…

Si vous voulez en savoir plus sur les falaises du Calvados, teléchargez le rapport suivant Note sur typologie falaises Calvados (document.pdf).

Sur les côtes rocheuses, on observe au dessus de la limite atteinte par les flots une végétation caractéristique comprenant diverses plantes adaptées à des conditions de vie difficiles : aspersion par les embruns, exposition aux vents, verticalité, sols peu épais. On retrouve  par exemple l’armérie maritime, la criste marine  ou la silène maritime.

Ces contraintes du milieu diminuent rapidement lorsqu’on s’éloigne de la côte, créant ainsi une zonation typique des communautés végétales, depuis les végétations de fissures en bas de falaises aux landes maritimes plus à l’intérieur des terres en passant par les pelouses aérohalines.

Ces secteurs sont importants pour l’avifaune côtière qui peut y trouver des espaces soustraits au dérangement, proches des zones d’alimentation en mer et favorables à la nidification. Les falaises du Bessin et celles du cap Fagnet en Seine-Maritime sont colonisées sur certains secteurs par des colonies de mouettes tridactyle d’importance nationale.

Quelques types de falaises normandes…

cap de Flamanville

Falaises cristallines du Cotentin

Ces falaises très anciennes se sont formées  durant l’ère primaire (précambrien et Paléozoïque) et marquent le démarrage du massif armoricain. Elles  se composent de roches dures (granites, schistes  par exemple) qui résistent à  l’érosion par la mer. Au lieu de se présenter en traits de côte rectilignes, elles montrent un aspect irrégulier avec une alternance de caps et de baies.

Falaises crayeuses du pays de Caux

Le littoral de Seine-Maritime est bordé par un front de falaises crayeuses de hauteur variable pouvant atteindre 110 m de hauteur. Elles sont essentiellement constituées d’une alternance de niveaux de craies et de lits de silex, qui les rendent sensibles à l’érosion. Des cordons de galets de bas de falaise, quand ils sont importants en volume, peuvent limiter l’effet de la houle et la déstabilisation de la base de la falaise.

On peut observer la présence de quelques vallées  qui entaillent le front de falaise et permettent parfois un accès à  la mer.

Groupe de travail

Un groupe de travail rassemblant services de l’Etat, experts naturalistes, et gestionnaires du littoral s’est réuni à plusieurs occasions en 2007 et 2008. L’objectif était de réfléchir à une adaptation de l’état de référence pour les falaises sédimentaires du Calvados et de la Seine-Maritime, à partir d’études de cas sur site puis sur l’ensemble des littoraux – falaises. Une méthodologie a été définie, à  savoir : la définition d’une typologie des falaises combinant facies géomorphologiques et grands types de végétation, la mise en évidence des enjeux patrimoniaux (flore patrimoniale, habitats d’intérêt, enjeux avifaunistiques et patrimoine géologique remarquable), l’analyse des niveaux de vulnérabilité de ces secteurs côtiers et la définition de recommandations environnemantales en terme d’accès et de zones de stockage potentielles.

L’analyse a été centrée en 2007 sur les falaises du Calvados, le pays de Caux ayant fait l’objet d’une étude spécifique en 2008. Une sectorisation des unités typologiques a été réalisée lors de campagnes de terrain pédestres ou par voie maritime.

Une restitution du travail sur les falaises du Calvados a été réalisée en fin d’année 2007. Le compte-rendu est téléchargeable en cliquant sur le lien ci-dessous : CR restitution falaises (document .pdf).

Le groupe de travail s’est enfin réuni en 2008 pour une réflexion spécifique sur le littoral cauchois. Téléchargez le compte-rendu : CR Falaises CAUX et polutions marines (document .pdf)

En terme de résultats, c’est près de 140 kilomètres de falaises prospectées en 2 ans, 550 secteurs identifiés dans le Calvados et la Seine-Maritime.