Logo Macromedia Flashplayer
T�l�charger le Flash player

RSS Conservatoire du littoral (Actu)

  • PETITES ÎLES DE MÉDITERRANÉE, éditions Gallimard
      Résumé : Les sentinelles de la biodiversité Par Sébastien Renou, photos de Louis-Marie Préau et Laurent Ballesta, préface de Daniel Rondeau Format 245x255 mm, 176 pages, 150 illustrations, 29 euros Parution le 8 mars 2012 Edition Gallimard […]
  • D'îles en îles.... l'inventaire du Conservatoire du littoral en Bretagne
      Résumé : Le Conservatoire du littoral présente le 17 septembre, à Perros-Guirec (Côtes d’Armor), l’Atlas du patrimoine micro-insulaire breton, édité avec le soutien de la Fondation Total. […]
  • 20 ans de la Fondation P&G pour la protection du littoral
      Résumé : Pour célébrer ses 20 ans d’action aux côtés du Conservatoire du littoral et marquer le lancement d’un cinquième quinquennat pour la préservation des paysages du littoral, La Fondation P&G a le plaisir de vous annoncer le lancement du projet « J’ai 20 ans […]


Résultats

Les habitats naturels et la flore…

A ce jour, l’état de référence mutualise l’ensemble des données existantes et acquises au terme de campagnes de terrain menée en régie et d’agrégtaion de données existantes sur les habitats de Normandie, soit près de 16400 hectares de milieux naturels cartographiés sur le littoral (hors falaises sédimentaires).

crambe maritime.jpgL’intérêt européen du littoral normand n’est plus à démontrer puisque plus de la moitié des habitats d’intérêt communautaire présents en France y sont représentés. On note une très forte représentation des habitats de prés salés particulièrement exposés car situés pour la plupart en conditions tidales et des habitats dunaires, soit 1/3 de la surface. Les habitats de dunes fixées particulièrement vulnérables à l’échelon européen et fortement représentés sur le littoral doivent faire l’objet d’une forte prise en compte en cas de gestion de pollution.

Concernant la flore patrimoniale, 85 espèces font l’objet d’un inventaire sur le littoral mis en place par le Conservatoire Botanique National de Brest en Basse-Normandie et 68 espèces en Haute-Normandie par le Conservatoire Botanique National de Bailleul. On y retrouve par exemple le crambe maritime, l’oeillet de France, ou le séneçon laineux.

A la faune côtière…

Le Groupe Ornithologique Normand a été missionné pour réaliser un état des lieux sur la fréquentation du littoral normand par 65 espèces espèces d’oiseaux côtiers, choisies pour leur intérêt patrimonial, depuis l’échelle nationale à régionale. Cette état des leiux a permis ensuite de définir une méthodologie pour caractériser la vulnérabilité du littoral pour l’avifaune, ce groupe étant particulièrement sensible aux échouages de polluants sur les côtes.

Le mamifères marins qui fréquentent notre littoral comme le phoque veau-marin font également l’objet de synthèses pour une prise en compte de leur présence en cas de crise. Ce sont principalement les secteurs de reposoirs qui sont particulièrement vulnérables.

Enfin, une étude menée par le groupement Cellule de suivi du littorl Normand/Groupe d’étude des milieux estuariens de Basse-Normandie a dressé un état des lieux des grands secteurs intertidaux homogènes sur le plan benthique, et a proposé les bases méthodologiques pour en apprécier la vulnérabilité aux pollutions marines.

Un rendu cartographique de ces résultats

Des cartes opérationnelles sur la vulnérabilité patrimoniale des habitats sont produites à partir d’un système d’informations géographiques (SIG). Des recommandations environnementales concernant des accès à la mer à privilégier et des zones de stockage primaire adéquates sont identifiées. La localisation des cultures marines figure également sur les cartes, cette activité étant très dépendante de la qualité des milieux naturels à proximité desquels elle se développe. Des cartes présentant la vulnérabilité des secturs fréqeuntés par les oiseaux sont en ligne également.

Pour accéder aux cartes opérationnelles, nous vous invitons à consulter le module de cartographie.

Ce projet à visée interrégionale permettra à terme de disposer d’un état de référence sur l’ensemble de la Normandie. Avec les travaux menés par nos voisins bretons, picards et du Nord-Pas-de-Calais, c’est bientôt l’ensemble des espaces naturels de la façade Manche qui sont connus, décrits et cartographiés.