Logo Macromedia Flashplayer
T�l�charger le Flash player

Contexte

Le littoral de la Normandie s’étend sur près de 700 kilomètres de côtes, du Tréport à la baie du Mont Saint Michel et présente une étonnante diversité de milieux naturels : des falaises crayeuses du Pays de Caux aux grands massifs dunaires de l’Ouest Cotentin en passant par la Baie des Veys bordée de prés salés.

Les enjeux de conservation en terme de biodiversité sont particulièrement élevés sur le littoral, comme en témoignent les nombreux espaces naturels protégés de valeur internationale. Le Conservatoire du littoral est très présent sur ces rivages avec plus de 6500 hectares acquis ou en gestion, représentant 80 kilomètres de côtes protégées.

La Manche qui borde ce territoire constitue une voie de navigation parmi les plus fréquentées dans le monde. Le risque de pollutions marines est donc réel en Normandie.

Le rail de navigation des Casquets voit en effet passer près de 20% du trafic maritime mondial et expose tous les jours le littoral normand aux risques de pollutions accidentelles ou volontaires. La surveillance du trafic et sa régulation garantissent la sécurité et limitent les possibilités d’accident en mer. Cependant, un imprévu est toujours possible et un naufrage peut encore aujourd’hui induire des pollutions marines, notamment d’hydrocarbures.

Les accidents maritimes comme l’Erika, le Tricolor ou très récemment le MSC Napoli nous rappellent la grande vulnérabilité du littoral et les difficultés pour sa protection face à des pollutions marines. Ils ont aussi révélé la nécessité d’être bien préparé afin de limiter les effets négatifs sur l’environnement. La mise en place par l’Etat des plans de secours POLMAR est une première réponse.